92 874 visites 4 visiteurs

Paroles de Coach : Christophe DESMONTS - U15 : "Je pense que c’est le bon moment de rejoindre l’Armée Jaune et Noire !!!"

13 juin 2018 - 22:12

Pour le 8ème Chapitre (celui juste avant une petite pause dans notre bilan de la Saison 2017/18) de Paroles de Coach, place à une catégorie qui vous aura fait beaucoup rire avant de vous séduire : Celle de le Jeune ! Catégorie charnière où l'on passe de l'enfance à la maturité (enfin pas chez tout le monde tout de même ...) et surtout au foot à 11 ! Un vrai défi de faire de cette transition une réussite ! Pour cette année, la catégorie était confié à un grand Monsieur du Sporting : Christophe DESMONTS qui revient pour notre plus grand plaisir sur cette saison pleine d'enseignements et de richesses humaines !

Depuis longtemps à nos côtés, tu as pris la décision pour cette saison de passer au coaching d’une équipe de Jeune sur grand terrain. Pourquoi un tel choix ?

J’hésitais déjà l’année dernière. J’avais passé 5 ans sur le foot à 8 où j’avais appris beaucoup de choses, mais je souhaitais un jour passer sur grand terrain. Le foot à 8 reste du football mais il y a cependant moins d’aspects tactiques que le foot à 11. Quand j’ai appris qu’Angi (Angelo DETTORI NLDR), de l’APM Metz que j’apprécie beaucoup, souhaitait venir à Marly, cela semblait logique, aux regards de son expérience, qu’il passe en U13. Du coup j’ai saisi l’opportunité de passer sur grand terrain avec les U15.

 

Quel étaient les objectifs que tu avais fixé cette année à la catégorie ?

 L’objectif principal et même absolu était de se maintenir en PH au niveau Ligue. C’est quasiment le seul objectif que je leur avais fixé par rapport à la Coupe, par rapport aux tournois. C’était vraiment la priorité absolue au championnat.

Avec la refonte des divisions qui approche, il était indispensable de se maintenir. D’autant plus que le maintien était particulièrement difficile cette année avec peu de montées (seul le 1er de chacun des trois groupes) et 10 descentes sur trois groupes, soit potentiellement 4 descentes dans notre groupe. Il ne fallait pas se louper !

 

Tu nous parles d’objectif sportif, la catégorie reste l’une des catégories où les jeunes commencent à apprendre à devenir des adultes. Avais-tu fixé un objectif sur le plan psychologique ou émotionnel sur ton groupe ?

En début d’année notamment, le plus important pour moi sur ce point était de réussir à rassembler les deux tranches d’âges entre les premières années et les deuxièmes années.

La génération 2003 avait vécu une année très difficile en 2016/2017 en DHR en prenant des raclées à tous les matchs. Pour la génération 2004, il avait eu pas mal d’arrivées entre-temps avec des joueurs en provenance de l’ES Metz ou encore des joueurs de retour à Marly. Finalement, quand ils se sont retrouvés en début de saison, il y avait vraiment deux groupes assez différents. L’objectif sur le plan humain était de réunir ces deux groupes. Et c’est ce que nous avons fait, globalement.

 

La grande spécialité de Chris DESMONTS justement, c’est de fédérer les équipes avec beaucoup d’animations en dehors du terrain et du vestiaire. Ils ont été à la Madine, ils ont été en Alsace, faire du vélo dans les bois

 … au Mac Do … au Kebab (Rires … )

 … avec également une préparation  proche de celle des pros au mois d’août … Est-ce que cette démarche d’intégration que tu es quasiment le seul à entreprendre (avec Nico) au sein du club, aura apporter quelque chose aux joueurs ?

Oui, je pense. Vraiment en début de saison, il y avait deux groupes. C’est pour cela que j’en ai même parlé aux parents ; le but étant de vraiment réunir tout le monde. Evidemment il y en a qui s’entendent mieux que d’autres ensemble … il y a des gens qui ont aussi plus de caractère. Tout le monde n’a pas forcément été élevé dans le même contexte même si à Marly globalement on a des joueurs qui sont à peu près tous sur la même longueur d’ondes. Cela reste perfectible mais cette démarche aura fait du bien à l’équipe et même aux joueurs qui m’auront confié avoir adoré nos « virées » !

 

La catégorie U15 reste une période où les enfants changent énormément sur plan physique. Forcément entre les U14 et les U15, il y a parfois un monde. La partie physique dans l’enseignement du foot sur cette catégorie devient très importante puisque les joueurs passent du physique d’un enfant à celui d’un jeune adulte. Comment t’y es-tu pris pour prendre en compte cette particularité ?

Justement j’avais pris beaucoup de précaution par rapport à la préparation physique des joueurs. J’avais pris le temps de me renseigner sur internet sur des sites de running pour voir comment travailler l’endurance ou encore la puissance ; que peut-on faire avec des adolescents … ce qu’il vaut mieux éviter …

J’avais même fait venir Jo COLCHEN du "11 de Légendes" (Seniors C), kinésithérapeute et micro-kiné dans la vie, sur une séance d’entrainement pour qu’il nous explique l’importance des étirements.

J’ai même réalisé des relevés Taille / Poids tous les mois durant la saison pour repérer les jeunes qui étaient dans un pic de croissance ou encore ceux qui était plus fragile.

Et pourtant, malgré toutes ces précautions, le début a été une vraie galère avec 6 ou 7 blessés par semaine. Sur un effectif de 22, il y avait des week-ends où la situation était vraiment critique.

Cependant, nous n'avons rencontré quasiment que des blessures musculaires. Peu de blessures ont été réalisées sur des coups. Quand on voit qu’un joueur se fait une déchirure musculaire sur une simple passe, il est évident que cela relève de la croissance. Malheureusement, dans ce type de cas, on ne peut rien faire.

Malgré les bobos, cette préparation était indispensable. En particulier au niveau Ligue où les équipes en face sont majoritairement composées de deuxième année. Même si elles ne sont pas toute brillantes, cela reste des équipes de costaud en général.

  

Quelles sont les choses qu’il reste à améliorer pour cette équipe selon toi ?

Tout est toujours perfectible.  Pour nos U15 on parlera plus au niveau du caractère même s’il y a eu de gros progrès dans l’état d’esprit au niveau de la compétition. On a encore des joueurs qui ont mauvais caractère aussi et comme je leur répète souvent ce n’est pas pareil d’être un bon joueur et un beau joueur. Il y a parfois des joueurs qui sont bons mais qu’on a du mal à aimer quand on est de l’extérieur. Cela à cause de leur caractère délicat.

D’un point de vue sportif, il faudra poursuivre le travail sur le jeu produit. On peut faire encore nettement mieux que ce que l’on réalise actuellement.

 

Ton meilleur souvenir sur cette saison ?

Forcément le match de la montée il y a une petite quinzaine face à Etain !

Pour moi, cela restera également la victoire à domicile face à Villerupt. Même si celle-ci nous aura couté très cher sur le plan du fairplay, c’était vraiment un superbe match. Un match qu’il fallait absolument gagner. J’avais donné des objectifs très élevés avant le match et ils les ont remplis. Un très bon souvenir sur le plan sportif ...

 

Et Le pire ?

La défaite à Fameck 4-0 en phase Aller. C’était notre dernière défaite en dehors de celle contre Veymerange. On était vraiment au fond du trou avec quasiment plus aucun des joueurs cadres disponibles, beaucoup de blessés, un enchaînement de défaites … c’était vraiment très difficile.

 

Une bonne moitié de l’effectif la saison prochaine sera issu de la catégorie U13 qui va découvrir le football à 11 sur grand terrain. Quels conseils as-tu à donner à tes joueurs pour cette étape importante dans la formation des joueurs ?

Je connais la majorité de ces joueurs qui arrivent (Chris coachait la catégorie U12/U13 en 2016/2017 NDLR), je connais leurs qualités.

Le passage sur grand terrain, au niveau du placement essentiellement, change énormément la donne. Cela change tout ! Il faudra surtout, dès le début de l’année, qu’ils acceptent qu’ils sont mal placés au départ, qu’ils entendent les conseils du coach et qu’ils les appliquent et pas seulement qu’ils se contentent de faire ce qu’ils faisaient sur « petit terrain ».

Plus vite ils se concentreront sur la modification de leur placement, plus vite ils seront efficaces voire très efficaces.

 

Ce n’est plus un scoop, tu as décidé, comme un autre grand coach largement titré du Real Madrid de marquer une pause en pleine gloire. Cela reste un choix personnel. Sans rentrer dans les détails, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Ce n’est pas un secret, j’habite Nancy et je fais beaucoup d’efforts pour les entrainements et pour les matchs, et pas seulement. Je fais vraiment mon maximum pour être là le plus souvent possible. Cette année, j’ai eu parfois le sentiment de faire beaucoup plus d’efforts que certains de mes joueurs. Je ne sais pas si cela repose sur l’adolescence ou d’autres choses. Cela a été parfois un peu dur à vivre.

Et puis, cela fait trois ans pour la plupart des joueurs que je les coache et je pense que cela peut être positif pour eux de voir quelque chose d’autre.

 

Est-ce un arrêt définitif ?

Non Non Pas du tout ! Dès que j’obtiens ma mutation à Metz ; je la demande chaque année, je reviendrais si l'on m'accepte.  Effectivement la prochaine année sera une pause totale. J’espère que l’année prochaine ou dans deux ans, je pourrais revenir.

 

Tu appartiens également à l’effectif reconnu du "11 de Légendes" (Seniors C). La pause concerne-t-elle également ta « carrière » de joueur ?

De ce côté j’ai hésité car je sais que si j’arrête complètement le football, il sera difficile de reprendre. Et puis, j’ai été très déçu par mes dernières rencontres avec les hauts décideurs de la Ligue et du football amateur. Après cette expérience douloureuse, je préfère prendre un peu de recul.

 

Le surnom donné à la catégorie était cette saison « le Jeune » emprunté à une publicité de La Poste montrant tous les travers de l’adolescence. Je trouvais que les U15 étaient vraiment à l’image de cette pub : un peu fainéant, beaucoup centré sur eux-mêmes et sur leur apparence, un peu mou et parfois quand il s’exprime on ne comprend pas vraiment ce qu’ils veulent exprimer …

Penses-tu que ce surnom leur correspond ?

L’interprétation faite est assez juste finalement surtout en ce qui concerne le manque d’autonomie.  Cela m’a un peu surpris que des jeunes de 15 ans viennent s’entraîner sans leurs chaussures de foot, que d'autres ne sachent pas encore lire l’heure (sourires). Ce manque d’autonomie était assez dramatique à gérer. Je ne sais pas si c’est l’adolescence ou la nonchalance mais en tout cas, cette métaphore décrit parfaitement bien la plupart des membres du groupe (Rires)

 

Pour finir, si quelqu’un vient te voir et te dit qu’il souhaite faire du football à Marly mais qu’il hésite. Qu’est-ce que tu lui répondrais pour le convaincre ?

Je ne serais pas très objectif puisque le SC Marly est MON Club. Et justement, cela a toujours été mon Club car j’y ai toujours trouvé ce que je cherchais notamment au travers de la solidarité et de la convivialité qui y règne. Tout le monde est très sympa. Et puis, je suis là depuis un certain temps et j’ai connu les « hauts et les bas ». Je peux dire que sportivement aujourd'hui la dynamique de progression est vraiment très intéressante. Nous sommes de mieux en mieux structurés et il y a une réelle dynamique positive. Je pense que c’est le bon moment de rejoindre l’armée Jaune et Noire !!!

 

Commentaires

LE PARTENAIRE DE LA SEMAINE

DEPUIS LE 31 MAI !

 

PROCHAINEMENT