60 692 visites 3 visiteurs

Paroles de Coach : Nicolas LOUYOT - U12 : "la vision du jeu qui restera selon moi la plus belle progression."

13 juin 2018 - 10:08

Qui ne connait pas Nico le coach des U12 du Sporting qui dépense son temps sans compter pour la famille Jaune et Noire comme il aime l'appeler. Le Chapitre 6 de "Paroles de Coach", nous le consacrerons à la catégorie qu'il entraîne depuis trois saisons déjà et à qui il reste fidèle.

C’était ta troisième année parmi nous pour cette saison. Depuis ton arrivée tu es resté fidèle à la catégorie U12. Pourquoi avoir choisis à nous de coacher cette catégorie plutôt qu’une autre ?

Au départ c’était pour accompagner Chris (Christophe DESMONTS NDLR) et puis je me suis aperçu que la catégorie U12 était l’âge de la découverte, sur le plan sportif comme personnel.

La catégorie U12 (11 ans), c’est l’âge de la découverte de la compétition avec l’arrivée des championnats de la catégorie U13. Mais c’est aussi l’année d’entrée au collège ! Le plus bel âge selon moi, celui où on franchit un premier cap entre l’amusement de l’enfance et la période de sa vie où l’on doit relever ses premiers challenges.

 

Quel étaient les objectifs que tu avais fixé cette année à la catégorie ?

Mon premier objectif pour les U12 était de préparer l’équipe à la saison prochaine. Cela était aussi de terminer à la première place du Championnat synonyme de montée en division Excellence en cas de maintien de l’équipe U13 en DHR.

Sur la première partie de la saison, l’équipe aura rencontré des difficultés ; en particulier sur la mise en place du jeu et le placement de chacun sur le terrain. La deuxième phase sera bien meilleure avec ce titre de champion en proposant du football.

 

La catégorie U12 / U13 reste celle où débute la notion de championnat et donc de compétition. Comment avez-vous avez Angi abordé la question auprès des jeunes ?

En fait, les choses se seront passées en deux temps. Au début de saison, mon discours reposait essentiellement sur le développement du jeu. Jouez au football et les victoires viendront. En revanche en fin de saison, à trois journées de la fin alors que nous étions au coude à coude avec la RS Magny, j’ai commencé à transformer mon discours en y intégrant la notion de compétition et le fait qu’il fallait s’ "arracher" à tous les matchs pour justement remporter les dernières rencontres qui nous permettraient d’accéder au titre.

C’est vraiment le travail d’une saison entière dans la continuité. On ne peut pas passer des plateaux U11 au titre de Champions en claquant simplement des doigts et en se disant compétiteur. Et encore aujourd’hui, je considère qu’une saison reste trop courte. Dès l’année prochaine, il restera encore du travail pour faire de cette équipe de véritables compétiteurs.

 

Alors justement, que reste-t-il à améliorer, qu’est-ce qui aura manqué au groupe pour passer du stade d’enfants qui jouent au foot aux compétiteurs qui gagnent des matchs ?

Bonne question … (Rires) …

Il leur faut encore améliorer l’attitude d’être un footballeur et de ne pas venir au stade en se disant « oui, je viens au foot … ». On le ressent très rapidement chez les enfants ne serait-ce que leur attitude lorsqu’il rentre dans un vestiaire. Certains arrivent déjà dans leur match très concentré, d’autres beaucoup moins. Ce changement peut passer par des gestes simples. Par exemple, préparer soit même son sac avant de venir à son entrainement ou à son match. Pour moi, préparer son sac, c’est déjà rentrer dans son match ! En U12, chaque enfant doit préparer lui-même son équipement. Cela fait partie de la phase de préparation qui permet d’emmagasiner la concentration nécessaire à une rencontre. Aujourd’hui, il y a encore trop de parents qui préparent le sac de leur enfant pour être sûr que celui-ci n’à rien oublier… Cela peut paraitre étrange mais sur le terrain, on voit la différence.

Finalement, la concentration restera ce qui aura le plus manqué parfois. Je pense, par exemple à ce fameux tour de Coupe où l’ensemble des U12 étaient réunis et où par manque de concentration nous sommes complètement passés à côté des trois rencontres.

 

Après les points à améliorer, quel restera selon toi la grande réussite sur cette saison sur le plan sportif et sur le plan émotionnel pour les enfants dans ce que tu leur auras enseigné cette année ?

Le Collectif ! Au début de saison, l’équipe n’apparaissait pas comme un groupe. Il était composé d’enfants qui viennent jouer au football mais la notion de groupe n’existait pas. Pour ma part, le football est avant tout un collectif. Cela passe par l’ « esprit vestiaire » et c’est pourquoi je leur proposé au cours de la saison des rencontres en dehors du terrain au travers de petits goûters, restaurants ou « mise au vert » en dehors du Stade. Cette démarche aura vraiment permis de créer des liens et cela reste l’une de mes plus grandes satisfactions.

Sur le plan technique, de gros progrès auront été observés sur la circulation du ballon et surtout sur la vision du jeu qui restera selon moi la plus belle progression. Malheureusement trop de déchets persistent encore dans le petit geste technique du contrôle. J’aurais vraiment souhaité pouvoir encore travailler sur cet item car quand tu as la vision de jeu mais que la technique reste fragile, en particulier sur le geste du contrôle, l’action est coupée nette et le ballon repart à l’adversaire ou termine en touche.

Vraiment la vision du jeu et le placement sur le terrain avec le ballon resteront la chose à retenir. Sans le ballon  en revanche, des lacunes restent encore à travailler notamment dans le replacement défensif. On compte encore trop sur son coéquipier pour faire les efforts.

 

Quel est ton meilleur souvenir ?

Il y en a plusieurs :

La montée de l’équipe 1 en U13 DHR à l’automne avec le groupe que je coachais l’année dernière. Un groupe avec lequel nous avons proposé une autre approche quand le « patron » est arrivé. (il surnomme ainsi Serge GRIMMER, Responsable Ecole de Football) est arrivé (Rires). Avec Serge GRIMMER depuis Janvier 2017, un travail avait débuté sur ce groupe là et on a vu tout au cours de la deuxième phase une progression. Et puis avec l’arrivée d’Angi à la reprise en automne, cela aura permis  de garantir une stabilité et une continuité dans l’apprentissage. Je pense que cette réussite restera le travail de trois éducateurs.

Avec mon groupe U12, cela restera les deux victoires face à l’APM Metz en Coupe. L’APM reste une belle école de foot alors les battre en plus 8-0 chez eux aura contribuer à lancer notre saison.

 

Y’a-t-il un pire souvenir ?

Sur la saison, avec mes gamins, peut-être la descente de l’équipe U13/1 qui nous empêche de monter mais cela fait partie aussi du football. Sur ce type d’événement, nous aussi coachs, on doit se remettre en question. Qu’est-ce que l’on aurait pu faire pour éviter la descente, etc …

Mais vraiment pour moi le mauvais souvenir de cette saison reste en dehors de ce contexte. Il concerne le staff avec le départ de Christophe DESMONTS. Je le savais depuis un certain temps déjà, il m’en avait parlé mais c’est lui qui m’a mis dans le bain, c’est lui qui m’a beaucoup appris et cela restera pour moi la grande tristesse de cette fin de saison.

 

Avec le début de la deuxième phase championnat, tu avais lancé un pari aux U12 en cas de 1ère place en championnat : leur laisser te raser la barbe … On voit aujourd’hui qu’elle est devenue finement taillé car les joueurs auront finalement tenu leur objectif ? Pas de regret d’avoir avec le feu face à de tels guerriers ?

Non, non pas du tout. On en avait parlé à Creutzwald au cours des matchs de préparation pour la deuxième phase. On avait eu avec les joueurs un long discours dans les vestiaires car nous étions arrivés plus d’une demi-heure en avance suite à un couac sur l’horaire du match. Du coup, j’en avais profité pour passer un peu de temps avec eux pour échanger au travers de questions / réponses. Au cours de la conversation, j’ai demandé à chacun quel était son objectif sur la deuxième phase. Cela, afin de mesurer leur degré de « compétiteur ». La majorité m’avait répondu « dans les trois premiers et quelques-uns m’ont dit qu’il était possible que l’on gagne. Du coup je leur ai lancé ce pari fou de leur laisser me couper la barbe si on arrivait premiers.

Je n’ai aucun regret car cela aura vraiment été une deuxième phase magnifique. Dans l’état d’esprit surtout avec des joueurs de l’équipe 1 blessés en reprise qui jouaient le jeu à fond et des joueurs que j’ai fait tourner et qui ont compris pourquoi. Comme nous adulte, cela arrive parfois de ne pas être au top. Selon les entraînements, certains avaient plus leur place que d’autres. C’est cela aussi l’esprit de compétition. Ce qui reste important, c’est de prendre le temps d’expliquer à un enfant pourquoi on ne le convoque pas dans cette dynamique de compétition. A leur âge, c’est très important.

 

Peux-tu nous donner en trois mots ce qui finalement aura caractérisé le groupe U12/U13 ?

 PLAISIR … moi je n’en aurais qu’un … PLAISIR !!!

 

Le surnom donné à la catégorie était cette saison « les Guerriers d’au-delà du mur U12 » emprunté à une célèbre série TV. Penses-tu que ce surnom leur correspond ? Pourquoi ? Toi qui les connait le mieux finalement et à titre personnel, quel surnom leur aurais-tu donné après avoir passé un an auprès d’eux ?

Oui et Non finalement …. Pas pour tous … Certains portent parfaitement ce surnom. D’autres en revanche sont encore trop « petits loulous ». Ils n’ont pas encore franchi le cap de guerriers, de compétiteurs. Je pense cependant qu’ils y parviendront et que ce surnom est à garder !

Cette catégorie a franchi un palier. Certes, nous ne serons pas maintenus pour certains et nous ne monterons pas pour d’autres mais un réel cap aura été franchi cette saison. Depuis mon arrivée il y a trois ans, je remarque que chaque année, on avance !

 

Une dernière phrase qui selon toi définit le Sporting dans son ensemble (et qui pourrait donner envie de nous rejoindre) ?

Je remplacerais le nom de Sporting Club par la Grande Famille Jaune et Noire car c’est vraiment ce que l’on ressent dans ce club. On y est vraiment très bien. Entre éducateurs, on est bien entouré, on communique beaucoup. Je suis un passionné de football et je pense avoir vu, de U6 à Vétérans, au moins un match de chaque catégorie. C’est cela faire partie de la famille Jaune et Noire !

 

 

Commentaires

LE PARTENAIRE DE LA SEMAINE

DEPUIS LE 31 MAI !

 

PROCHAINEMENT

affiche echo'sport.jpg